Guitariste hors pair, Mickey est très sollicité au milieu des années 60 et remplace même le guitariste des Them de Van Morisson pour une tournée australienne. Un nouveau titre est mis en boîte Reelin' and Rockin' (reprise de Chuck Berry) dans lequel Jimmy Page, leader de Led Zeppelin et ami de toujours, apporte son concours en tant qu'harmoniciste. Les Blue Men deviennent l'orchestre résident de la boîte de nuit Blaise.

Un soir débarque un guitariste new-yorkais qui demande à jammer avec le groupe. L'artiste est gaucher et emprunte la guitare de Mickey, droitier, qui le prend pour un fou ! Ce jeune inconnu est incroyable, le public est sidéré. Ce sont les tout débuts de Jimi Hendrix en Angleterre ... Les boîtes branchées anglaises des 60's se situent surtout sur Londres et ont pour nom, Marquee Club, 100 Club, Ealing Club, ainsi que le Speakeasy tenu par Laurie O'Leary et Jim Carterfee, managers de Mickey mais aussi son oncle et sa tante. Le   Speakeasy   devient   le

repère des musiciens londoniens et chaque concert se termine en jam avec les noms les plus prestigieux de l'époque : Jimi Hendrix, les Rolling Stones, Chuck Berry, Frank Zappa, Tina Turner, Eric Clapton, Ray Charles, Stevie Wonder, les Who, les Doors ...

 

 

Mickey jouera avec quasiment tous et raconte qu'un soir ou il passait en même temps que les Rolling Stones à leurs débuts, il avait obtenu par son oncle un cachet supérieur !

Le groupe, qui se produit désormais sous le simple nom   Mickey   Finn,   profite

du génial Shel Talmy (producteur des Kinks et des Who) pour enregistrer The Sporting Life sur le label Columbia avec le retour pour l'occasion de Jimmy Page.

S'ensuivent des tournées dans les Caraïbes et aux USA. Mickey tourne également avec les Drifters, les  Four  Tops  ainsi  que  de nombreux chanteurs américains.

Courant 1966, le combo sort un avant-dernier simple avec I do love you, le dernier étant enregistré avec Jimmy Page à la guitare, pour le très hendrixien Garden of my Mind qui n'est pas sans rappeler le Purple Haze de Page.

 

L'HOMMAGE DE NINO

En 1967, Mickey est sollicité en France. On le retrouve pendant l'été animant le Voom Voom de Saint-Tropez où il fait connaissance avec Brigitte Bardot et Johnny Hallyday. Puis il retourne à Londres pour se produire au Speakeasy et enregistre (comme remplaçant du guitariste Lemi, parti fonder le groupe de hard Motorhead) le  disque   Sam

Gopal avec le joueur de tabla Sam Gopal. En 1971, le groupe se sépare lorsque le chanteur, Allan Mark, achète un night-club aux Caraïbes. Finn part également en tournée avec Jeff Beck et enregistre un nouveau disque Hanging on avec Terry Scott et Heaven. Heaven joue à Saint-Tropez et Mickey, nostalgique de la vie tropézienne, se joint à eux. Lors d'une prestation, Nino Ferrer est présent dans la salle et leur demande de participer à son prochain album qu'il baptisera Nino Ferrer and Legs. Mickey se lie d'amitié avec le chanteur et restera son guitariste pendant plus de 25 ans. Il enregistre l'album Blana, au château de Blana et Nino composera même une chanson intitulée Mikki en hommage au guitariste.

Nous sommes dans les années 80 et Mickey compose des musiques de films et de pubs. Il s'installe à la Nouvelle-Orléans où il joue avec Dr John et Billy Gregory,   mais     il    rentre

souvent en France pour travailler avec Nino Ferrer et Jacques Higelin. En 2002, Finn décide de reformer les Blue Men avec des musiciens français et change alors de pseudo : Mickey sera désormais Mikki. Un an plus tard, Mickey rencontre la chanteuse / bassiste Jo, dont la voix à la Bonnie Tyler fait merveille avec l'accompagnement du "maître". C'est une nouvelle histoire qui commence pour notre infatigable guitar hero ..

 

 

 

 

 
 
 

Texte : Claude Speisser-Club 59 - photos  Baga SARL

 
 

 

 

 

Avec l'aimable autorisation du magasine CAFE RACER